• Pourquoi la Mauricie pourrait devenir la capitale régionale des centres de données

    Comme plusieurs le savent, je livre un combat depuis les dernières années pour faire en sorte que nos élues de la région se réveillent et décident de mettre des mesures en place pour instaurer des centres de données. Pour faciliter le transfert de l’information et passer plus facilement ce message, j’ai donc décidé d’écrire ce billet de blogue qui résume l’ensemble des informations que j’ai trouvé au fil des années sur ce sujet.

    Il y a-t-il urgence d’agir?

    Tout d’abord, nous savons que l’informatique s’en va de plus en plus vers l’info-nuagique (http://fr.wikipedia.org/wiki/Cloud_computing), les besoins de stockage des données informatiques mondiales augmentent en flèche d’année en année (https://www.idc.com/getdoc.jsp?containerId=prUS24069113). Conséquemment, toutes ces informations stockées sur Internet nécessitent des salles de serveurs pour y gérer et y conserver ces données. Chaque jour, de plus d’entreprises annoncent des milliards d’investissements pour la construction de ces centres de données, en voici donc quelques-unes :

    IBM : http://www.reuters.com/article/2014/01/17/us-ibm-datacenters-idUSBREA0G05P20140117
    Google: http://online.wsj.com/news/articles/SB10001424053111904836104576560551005570810
    Amazon: http://www.zdnet.com/aws-looks-set-for-massive-cloud-datacentre-expansion-but-where-7000001721/

    Facebook: http://www.datacenterknowledge.com/archives/2012/02/02/facebooks-1-billion-data-center-network/

    Et nous pouvons voir que ces emplois génèrent beaucoup d’emploi direct (techniciens informatiques, opérateurs informatiques), mais également une foule d’emplois indirect (électriciens, plombiers, courriers (Ups, Fedex) etc). Avec une région comme la nôtre qui cherche des moyens de diversifier son économie, nous ne pouvons cracher sur un projet de la sorte pour revigorer notre place dans l’économie canadienne.

    Pourquoi en Mauricie?

    Je vous invite à lire le lien suivant qui explique en quoi la région de la Caroline du Nord est devenue l’un des fleurons américains dans l’hébergement des salles de serveur informatique (Apple, Facebook, Microsoft, etc).

    http://gigaom.com/cleantech/10-reasons-apple-facebook-google-chose-north-carolina-for-their-mega-data-centers/ 

    Après avoir vu ce texte, vous pouvez voir beaucoup de similitudes, mais également d’avantages concurrentiels que possèdent notre région pour rivaliser contre ce type de projets.

    Principalement, la Mauricie a besoin de 10 critères pour pouvoir réaliser ce genre de projet, je vais donc vous les énumérer et expliquer comment notre région pourrait bénéficier de ce genre de projets :

    1. Énergie à bas prix
    2. Fiabilité de l’électricité
    3. Disponibilité de zones rurales
    4. Incitatifs des pays et municipalités
    5. Accès facile à l’eau
    6. Développement rapide.
    7. Proximité de la côte est des États-Unis.
    8. Proximité d’un aéroport
    9. Le potentiel d’attraction (lemming effect)
    10. Climat idéal

    Voici donc une explication détaillée de chacun de ces points…

     

    Énergie à bas prix

    Avec Hydro-Québec qui appartient au gouvernement et les récentes ententes survenues entre les alumineries, je crois qu’il ne serait pas un problème pour ces compagnies d’obtenir de bons tarifs pour ces centres de données qui nécessitent beaucoup d’énergie pour fonctionner. Avec un petit coup de pouce du gouvernement provincial, il serait pensable de croire qu’un territoire pourrait être offert (un parc industriel) avec de l’énergie disponible à plus faibles coûts pour ainsi attirer ces entreprises mondiales.

    Fiabilité de l’électricité

    Notre région possède plusieurs centrales électriques et plusieurs liaisons avec les grandes centrales hydro-électriques du Grand Nord canadien. De plus, avec les nouvelles centrales qui seront développées dans la Mauricie (Innoventé) et les centrales existantes, nous avons suffisamment de ressources pour offrir des sources électriques fiables à bas prix.

    Disponibilité de zones rurales

    Évidemment, ces centres de données nécessitent un espace incroyable pour opérer. En ce sens, la Mauricie possède plusieurs terrains disponibles qui pourraient héberger ce genre de projet et le coût de ses terrains est très abordable pour ces entreprises si l’on le compare aux grands centres urbains.

    Incitatifs des pays et municipalités

    C’est ici qu’entrent en jeux les gouvernements et les villes. Pour que les entreprises soient intéressées à venir s’installer dans la région, cela nécessite une contribution des gouvernements et municipalités. Par exemple, une façon simple serait de bâtir une zone dédiée (Giga-parc) dans lequel les entreprises n’auraient pas de taxes à défrayer sur l’acquisition de matériel informatique, des congés de taxes foncières, ou encore des crédits d’impôt intéressants pour eux lors de l’opération de ces centres de données. De plus, puisque nous sommes situés au Centre-du-Québec, ceci ferait un emplacement de choix pour l’instauration des serveurs informatiques des différents ministères provinciaux ou fédéraux pour l’Est du Canada.

    Accès facile à l’eau

    Pour que ces entreprises puissent refroidir les serveurs utilisés dans ces centres de données, ces entreprises utilisent l’eau qui coule dans les cours d’eau. Généralement, la plupart de ces entreprises recherchent des emplacements près d’une mer, d’un fleuve ou d’une rivière… Avec une ville qui se nomme Trois-Rivières, on comprend tout de suite que ce facteur n’est pas un problème!

    Possibilité d’un développement rapide.

    L’informatique se développe très rapidement et les technologies utilisées peuvent rapidement devenir désuètes. Pour ces raisons, le déploiement de ces centres doit se faire très rapidement. Avec une grande capacité de travailleurs disponibles dus au fort taux de chômage, nous serions en mesure de favoriser un développement rapide pour soutenir l’expansion de ces entreprises.

    Proximité de la côte est des États-Unis.

    Nous sommes à 8h de voiture de New York, 6h de Boston, 8h de Toronto, 14h de Washington donc cette proximité des É.-U. (sans y être) peut devenir un pouvoir attractif pour nous. Avec le dévoilement du programme PRISM de la NSA et le scandale d’Edward Snowden, plusieurs entreprises pourraient vouloir bénéficier du marché américain sans toutefois voir leurs données hébergées directement aux États-Unis. Notre situation géographique et notre frontière avec ce pays en font donc un emplacement de choix pour ces entreprises. De plus, puisque Mauricie est située entre Montréal et Québec et Drummondville, nous bénéficions d’une redondance des liens de communications qui pourraient protéger ces entreprises en cas de panne.

    Proximité d’un aéroport


    http://www.idetr.com/fr/nos-infrastructures/aeroport-de-trois-rivieres/index.aspx

    La ville de Trois-Rivières possède déjà un aéroport de calibre international qui pourrait recevoir les avions-cargos ou les ingénieurs en connexion de Montréal qui auraient besoin de venir faire des travaux dans ces salles de serveurs. Voilà donc une autre belle façon d’optimiser nos installations actuelles à l’aéroport de Trois-Rivières.

    Le potentiel d’attraction (Lemming effect)

    Une entreprise en attire une autre… Avez-vous déjà remarqué ce qui se produit lorsque Walmart s’installe dans un quartier? S’il s’installe, d’autres commerces suivront automatiquement avec lui. Le même concept s’applique les centres de données. En facilitant l’accès à quelques grosses entreprises informatiques, nous pourrions en attirer plusieurs autres. Nous gagnerions aussi en crédibilité. De plus, puisque nous optimiserons notre expertise dans la matière et nous deviendrons spécialisés dans les différentes tâches requises par ces entreprises. Par exemple, en ayant plusieurs salles de serveurs, nous pourrions avoir des ressources informatiques locales prêtes à intervenir en cas de problème, des équipes de pompiers spécialisés pour l’intervention dans ces types de salles et potentiellement des écoles formant des étudiants sur ces technologies. Finalement, nous pourrions même voir de nouvelles entreprises (start-up) qui pourraient émerger des besoins reliés à ces technologies.

    Climat idéal

    Ces entreprises recherchent généralement un climat froid pour y établir leur centre de données. Les salles informatiques génèrent une quantité incroyable de chaleur et ces entreprises utilisent généralement des technologies de transfert de chaleur (prendre le froid de l’extérieur pour refroidir l’intérieur). Ces méthodes leur permettent de sauver d’énormes coûts d’énergie. Finalement, avec les températures de -20 degrés Celsius que nous vivons pendant les longs mois d’hiver, le climat ne peut que s’avérer qu’idéal pour ces entreprises et notre région.

    Conclusion

    Finalement, en lisant cet article, on constate que la région possède tous les éléments clés nécessaires pour l’attraction des centres de données. Cependant, pour que le projet se réalise, nous aurons besoin d’une collaboration de plusieurs intervenants municipaux, provinciaux et fédéraux et que les gens en parlent davantage pour faire avancer le dossier. Malheureusement, après plusieurs tentatives auprès des élus locaux et de M. Yves Levesque, ce projet n’a jamais été écouté et nous passons à côté d’une opportunité incroyable sans y intervenir. Du côté d’IDÉ Trois-Rivières, j’ai également eu une réponse puisqu’il semble que ces projets ne génèrent pas d’emplois. Lorsqu’on regarde l’investissement de 1 milliard effectué par Google dans la ville d’Hamina (Finlande), ce projet a créé 125 emplois réguliers et plus de 800 emplois pendant la construction du centre…

    Le train arrive d’ici quelques mois, mais malheureusement, comme ce vieil homme, nous allons le regarder passer sans qu’il s’arrête et par la suite peut-être réaliser que nous avions tout ce qu’il faut pour réaliser ce genre de projets…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>